historique

La région fut originalement habitée par des Algonquins jusqu’à la fin du XIXe siècle. À l’époque du curé Antoine Labelle, la rivière servait de chemin pour la colonisation où s’établirent plusieurs communautés. La Centrale hydroélectrique de la Chute Bell fut installée à 15 km de son embouchure en 1915.

La rivière Rouge fut mentionnée en 1699 sur une carte de Franquelin. L’une des principales explications quant à son nom est la couleur de son eau due à l’oxydation du fer présent dans le bouclier canadien. Cependant, son eau serait plus claire que celle des rivières avoisinantes. Une autre explication viendrait d’un gisement de craie rouge située au lac Nominingue que les Algonquins et les Iroquois utilisaient pour se peindre.

La rivière a entre autres donné son nom à la réserve écologique de la Rivière-Rouge, à la réserve faunique Rouge-Matawin et aux communautés de Rivière-Rouge et de Grenville-sur-la-Rouge.

Vers l’année 1940, l’ancienne route 8 a été démolie et remplacée par la route 148 que nous utilisons aujourd’hui pour se rendre à la Halte. Les anciens piliers du pont qui existait à l’époque se trouvent encore sur le terrain de la Halte.

Ce pont avait été réparé plusieurs fois car il y descendait le long de la rivière beaucoup de bois, appelé pitoune, qui restait bloqué par le pont trop bas. Le bois d’œuvre était par la suite acheminé au moulin du village de Calumet.

À la fin des années 1970, le ministère des transports du Québec décide de fermer la halte routière à cause de plusieurs incidents de vandalisme. Le ministère transfert alors les biens à la municipalité. Durant les trois prochaines décennies, les gens y circulent librement. De l’époque des Hippies jusqu’à l’époque du téléphone cellulaire, ce site était apprécié par plusieurs d’entre nous. Malheureusement, étant sans surveillance, le lieu devenait un dépotoir public pour certaines autres personnes.

Pour des raisons sanitaires et environnementales et avec l’aide de subventions gouvernementales, la municipalité de Grenville-sur-la-Rouge décide d’investir et de créer des sites de camping en 2004.

La création d’une organisation à but non lucratif OBNL est mise sur pied et la municipalité avec l’aide de partenaires ouvre le site en 2005.

L’exploitation du site a déçu certaines personnes qui étaient habituées d’y aller sans payer mais nous sommes heureux d’annoncer que dès l’ouverture du site en mai 2013, l’entrée sera gratuite aux résidents de Grenville-sur-la-Rouge possédant une preuve de résidence . Après plusieurs années de travail, l’installation d’infrastructures et une bonne gestion, la Halte Les Chutes des 7 soeurs est devenu un endroit propre et accueillant pour y passer un bel après-midi ou de bonnes soirées entre amis. Le camping comprend maintenant 17 sites.

L’OBNL est maintenant gérée par une équipe dynamique qui voit au développement de la Halte comme un projet prospère pour la municipalité et une bonne occasion d’attirer des touristes et aider au développement économique de la région tout en respectant l’environnement.

De plus, plusieurs kayakistes terminent leur descente en eaux-vives à la Halte où leur est aménagé un point de débarquement et un stationnement.

Nous vous invitons donc à la HALTE-CAMPING LES CHUTES DES 7 SOEURS où notre personnel chaleureux saura vous accueillir. BON SÉJOUR !